Société Alpine de Préfabrication Béton

Matrice spéciale Reckli « Thonon Les Bains »

By: Webmaster

Matrice spéciale ReckliLe franchissement de la côtière de la Dranse est une séquence particulière du contournement routier de Thonon-les-Bains. En effet, le tracé de cette nouvelle infrastructure vient se glisser sur une démarcation forte entre urbanité et nature : le long de cette côtière qui est l’interface entre le plateau urbanisé et la vallée boisée et préservée de la Dranse. Il s’agissait donc de réussir l’intégration de cette infrastructure routière dans son environnement, en minimisant son impact sur la partie urbanisée comme sur l’écosystème de la Dranse. Dans ce but la solution de chaussées décalées, implantées dans le versant de la Côtière a été retenue.

Côté rivière, des murs de soutènement à «parement béton architectonique», spécialement conçus pour ce projet créent une grande paroi minérale.

Cette solution recompose le versant en construisant deux murs principaux parallèles en sol renforcé, qui viennent soutenir les deux chaussées. Les murs se composent de parements en béton de plaques préfabriquées rectangulaires (210/170 cm). C´est la technique Vsol (VSL) qui est utilisée. Elle associe un remblai compacté et des «lanières» qui retiennent une écaille de parement en
mobilisant un maximum de frottements. Les parements ont fait l’objet d’une réflexion approfondie car les murs écrivent une nouvelle limite en balcon sur la vallée, entre ville et nature.

La conception architecturale revient au cabinet STRATES de Lyon en collaboration avec le sculpteur Pascal Jacquet et le staffeur société Henry Frères. La texture est obtenue par l’utilisation des matrices élastiques en polyuréthanne RECKLI. Seule cette technologie permet de démouler des détails très fins et ouvragés sans épaufrure, grâce à la souplesse de l’élastomère RECKLI PUR.

De façon à texturer ces murs, un motif en relief anime la surface des parements: les strates brisées du motif choisi rappellent celles d’une falaise, celles d’une vraie constitution géologique que l’on aurait mise à nu. Cinq modules sont élaborés afin de créer un motif en alternance variée qui exprime de grandes lignes obliques striées à l’échelle de la vallée. Ces fortes nervures (jusqu’à 20 cm de relief – 10 cm moyen), par leur dessin incisif et franc permettent un jeu d’ombres et de lumière qui fera vivre ces grandes parois, tout en les intégrant au lieu.

A partir de 5 premiers motifs de base, des maquettes en plâtre à l´échelle 1/10 ème sont élaborées. Elles permettent de visualiser les motifs et les possibilités d´assemblage. Les premier motifs sont ajustés, finalisés afin de permettre un assemblage multiple des plaques et de répondre au cahier des charges initial (pendage général du motif / relief de 20 cm avec un relief de 10 cm moyen pour chaque matrice).

Sur cette base, 70 maquettes en plâtre (échelle 1/10 ème ) issues en nombre égal des 5 motifs de base sont réalisées.

A partir de ces maquettes, les cinq éléments de bases sont alors réalisés en polystyrène à l´échelle 1, sous la direction de l’architecte et du sculpteur.

L’empreinte des éléments en polystyrène est réalisée en plâtre maintenu par des armatures métalliques. Après séchage, le polystyrène est supprimé pour obtenir les «creux perdus» de chaque motif qui sont ensuite remplis de résine polyester. Après démoulage, les contre-moules sont transférés à l’usine de RECKLI en Allemagne pour la fabrication des matrices de coffrage en polyuréthanne. Cette étape intermédiaire est rendue nécessaire par le transport des contre-moules : le polyester est plus léger et moins fragile que le plâtre.

La répartition et l’assemblage des écailles sont définies en parallèle de la fabrication des motifs. Cette phase est essentielle à l’édification des murs et de l’image qu’ils vont porter. L’objectif de l’architecte est que chacun des cinq motifs soit utilisé en nombre égal tout en visant à l’identité architecturale recherchée depuis les premières esquisses.

La fabrication des matrices souples s’effectue dans l’usine de RECKLI en Allemagne. L’élastomère RECKLI PUR étant dépourvu de retrait notable, il a été choisi pour cette opération. Il est coulé directement sur les contre-moules en polyester après un traitement de la surface de modèle avec de la cire de décoffrage RECKLI. Après un délai de 12 à 24 heures le démoulage peut s´effectuer. Le poids d’une matrice atteint presque une tonne et pour faciliter leur manutention, des douilles de levage ont été incorporées. Après le durcissement complet des matrices de coffrage qui demande 3 jours les matrices sont acheminées à plat dans des caisses chez le préfabricant SAPB à GAP.

Cette société ayant une grande expérience de l’utilisation des matrices RECKLI est chargée de la production des écailles. Les matrices sont positionnées sur des tables de préfabrication avec un encadrement métallique. Toutes les écailles sont repérées selon les indications de l’architecte pour assurer un assemblage homogène sur le chantier. Chaque écaille mesure 3,50m² pour un poids de 2 tonnes. Près de 50 m² de murs sont achevés chaque jour, pour une surface totale de 9100m² à réaliser. Le grand nombre de réemplois possible des matrices de coffrage RECKLI, qui ont été utilisées 100 fois, rend tout le projet très économique.

Une étroite collaboration entre l’architecte, le sculpteur, le staffeur, l’usine de préfabrication, l’équipe de montage et un choix judicieux du procédé de moulage ont permis d’aboutir à ce résultat exemplaire.

SOURCE : Reckli 2008

Voir le fichier PDF

s a p b
l'entreprise
L'ENTREPRISE
1035 chemin des Grands Marais
05230 la Batie-Neuve

Tél : 04 92 50 30 01
Fax : 04 92 50 91 28
info@sapb.fr

Mentions légales
Se réunir est un début,
rester ensemble est un progrès,
travailler ensemble est la réussite.
Henry Ford